Produits dangereux : le ‘made in China’ toujours en cause

En pleine période de négociations sur la possible accession de la Chine au statut d’économie de marché, l’Europe ne veut pas froisser Pékin. Elle n’a donc pas trop insisté, lundi, lors de la présentation de son rapport sur la sécurité des produits non alimentaires sur le continent, sur la provenance des principales importations dangereuses. Dans son rapport, il faut lire plusieurs statistiques avant de trouver celle-ci : 62% des produits qui ont été notifiés comme « dangereux » dans l’Union européenne provenaient, en 2015, de la deuxième économie mondiale.

La Commission européenne rappelle que la Chine est la première source d’importations de l’Union européenne, ce qui peut expliquer la forte représentation de la Chine dans ce classement. Elle met également en avant la coopération avec les autorités chinoises pour tenter d’enrayer le phénomène : chaque notification d’un produit dangereux est transmise à ces dernières. Selon Bruxelles, depuis le lancement de cette coopération, Pékin aurait effectué un suivi sur 11.540 dossiers, et aurait pris des mesures correctives dans 3.748 cas. La traçabilité, précise la Commission, est bien souvent le problème principal.

Vera Jourova, la commissaire en charge de la protection des consommateurs, a ajouté qu’elle se rendrait en Chine en juin pour aborder le sujet. Le danger du commerce en ligne En 2015, l’Union européenne a reçu 2.072 alertes sur des produits non alimentaires dangereux. Il s’agissait, dans 27% des cas, de jouets, puis, pour 17%, de produits textiles ou de mode. Ces deux types de produits étaient déjà en haut du classement en 2014. Ce sont les risques chimiques qui ont été les plus fréquents (25% des cas), suivis des risques de blessures (22%). En matière chimique, les jouets sont au premier rang, avec notamment l’utilisation de phtalates dans les plastiques, des substances qui peuvent créer des problèmes de fertilité. Mais les bijoux sont également concernés : l’utilisation de métaux lourds, comme le nickel ou le plomb, a parfois été détectée.

Sourced through Scoop.it from: www.lesechos.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s