Le faux effet protecteur du «petit» verre d’alcool

De nombreuses études montrent que la consommation régulière, mais modérée, aurait un effet bénéfique pour la santé. Des résultats en réalité faussés par des biais statistiques importants. C’est la fin d’un paradoxe dont s’accommodaient les amateurs d’alcool : non, il n’y a pas d’effet bénéfique pour la santé à consommer de petites doses quotidiennes.

Étonnant, car de nombreuses études ont mis en évidence un avantage apparent, notamment sur le plan cardiovasculaire, à boire un peu (deux verres maximum par jour) plutôt que pas du tout.

En réalité, cela vient d’une erreur méthodologique fréquente, explique une étude publiée dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs.

En effet, lorsqu’ils comparent des petits buveurs et des abstinents, les chercheurs mêlent souvent indifféremment dans ce dernier groupe les anciens buveurs et ceux qui n’ont jamais touché une goutte d’alcool. «Cela crée un biais qui fait apparaître les buveurs modérés mieux qu’ils ne sont lorsqu’on les compare aux abstinents », explique au Figaro le Pr Tim Stockwell, directeur du centre de recherche sur les addictions à Victoria, au Canada. «En réalité beaucoup d’anciens buveurs étaient auparavant des buveurs modérés, et s’ils ont cessé de boire ou réduit leur consommation, c’est parce qu’ils n’allaient pas bien»

Sourced through Scoop.it from: sante.lefigaro.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s