Burkina Faso : les leçons à tirer de la fin du coton transgénique

Décryptage

Burkina Faso : les leçons à tirer de la fin du coton transgénique

Par Matthew Schnurr

Le Monde.fr Le 16.02.2016 à 16h10

S’abonner dès 1 € Réagir Classer

Partager (1 490) Tweeter

image: http://s2.lemde.fr/image/2016/02/16/768×0/4866375_3_dd02_balles-de-coton-dans-une-usine-de-ouagadougou_f20899b4ab1e3296ddd413a5aa82650b.jpg

L’épineuse question des cultures génétiquement modifiées (GM) refait surface. S’adressant au sommet économique de Davos, Bill Gates a récemment déclaré que les cultures GM constituaient une arme essentielle pour lutter contre la faim et la pauvreté en Afrique.

Mais Bill Gates n’a pas évoqué une nouvelle d’importance, à savoir que le Burkina Faso – le plus important pays africain en termes de cultures GM – a récemment entamé sa sortie du coton transgénique.

Pour quelles raisons le Burkina Faso, un pays confronté à la faim et à la pauvreté, a-t-il tourné le dos à ce que Gates présente comme un instrument incontournable du développement ?

En 2003, le Burkina fut le premier pays à tester la culture du coton BT, en partenariat avec la firme Monsanto. BT fait référence à une toxine, le Bacillus thuringiensis, qui permet d’éliminer le ver rose, un ravageur des cotonniers extrêmement nuisible et répandu.(..)

L’introduction du coton BT a permis une augmentation significative de la production de coton. En 2014, le Burkina réunissait le plus grand nombre de producteurs d’OGM de tout le continent : plus de 140 000 petits exploitants agricoles cultivaient alors le coton BT.

(…)

Le coton BT n’a cependant pas été une aubaine pour tout le monde. La qualité médiocre des fibres de ce coton transgénique a en effet infligé de sévères pertes aux compagnies cotonnières du pays, conduisant à un arrêt total de production de coton BT pour les deux années à venir. Les responsables des entreprises concernées et de Monsanto évoquent deux principaux problèmes relatifs à la qualité des fibres de ce coton transgénique.

Les variétés de Monsanto donnent des fibres plus courtes et de moins bonne qualité, ce qui entraîne une baisse de la valeur de la production sur les marchés internationaux. Même si les rendements sont plus importants, la quantité de coton récoltable mécaniquement à, elle, diminué. En d’autres termes, le coton BT possède moins de fibres et ces dernières sont de moins bonne qualité. La qualité médiocre des fibres du coton transgénique a infligé de sévères pertes aux compagnies cotonnières du pays.

Sourced through Scoop.it from: www.lemonde.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s