Les conditions de l’ouverture du don de sang aux homosexuels, une « discrimination pure et simple »

Au cœur des crispations, l’abstinence de douze mois exigée des seuls homosexuels quand seuls 4 mois s’imposent aux multipartenaires hétéros.

Sourced through Scoop.it from: www.lemonde.fr

Malgré l’habillage et les éléments de langage médical sur la rationalité de cette décision, l’idée même que cette discrimination soit justifiée par la prévalence du sida dans la communauté homosexuelle oublie largement que les pratiques à risque des multipartenaires hétéros ne sont pas moins dangereuses et que l’on ignore le profil sérologique d’une file active constituée des plus  altruistes des gays, désireux de donner leur sang très probablement différent des estimations générales utilisées. Si période transitoire il y a pour aligner les délais de carence, il est bien mal vendu. et au bout du compte, on déplace simplement les conditions de la discrimination : le rejet n’est plus de principe, il est adossé à une argumentation épidémiologique parfaitement spécieuse et ségrégationniste.

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s