Interdiction du Roundup : 5 solutions alternatives pour dire adieu aux herbicides

Si vous faites partie des 17 millions de Français qui jardinent, peut-être êtes-vous perplexe après les annonces de Ségolène Royal sur les herbicides contenant du glyphosate : comment et par quoi remplacer ces produits bientôt partiellement interdits aux particuliers (ils seront toujours disponibles sur demande au comptoir des magasins) car classés « cancégorènes probables » ? Dans votre combat contre les mauvaises herbes, des méthodes naturelles existent. Tour d’horizon avec un jardinier amateur : Albert Demiaute est président de l’Association des Jardiniers de France de Nice.

► Les désherbants biologiques Des herbicides comme le Roundup, Albert Demiaute les a depuis longtemps bannis de son jardin. « Je les ai utilisés dans ma jeunesse, mais depuis que je sais qu’ils sont cancérogènes, c’est fini ! », nous assure ce sexagénaire. Mieux vaut donc, si vous voulez continuer à utiliser des produits achetés en magasin, opter pour des désherbants biologiques. « Il en existe qui sont des dérivés de plantes, mais il y en a très peu », souligne Albert Demiaute. Bien se renseigner auprès du vendeur, donc.

► Les BRF, cartons et autres couvertures du sol Les mauvaises herbes vous gâchent la vie ? Etouffez-les ! « Partout où il y a des plantes indésirables, vous couvrez le sol. Elles vont finir par mourir par asphyxie », explique notre jardinier niçois. Lui utilise du Bois raméal fragmenté (BRF), autrement dit du bois broyé, notamment entre ses tomates. Mais du paillage ou des cartons peuvent également faire l’affaire. « Je déconseille le film plastique noir car il émet des gaz en cas de fortes variations de températures », souligne Albert Demiaute. Qui ne voit que des avantages à cette méthode : « En plus de chasser les mauvaises herbes, cela permet de garder l’humidité pendant l’été et de protéger le terrain du froid pendant l’hiver. Et lorsque le BRF se décompose dans le courant de l’année, cela donne de l’humus pour la fertilisation ».

► Le retroussage de manches « Nous les jardiniers amateurs, on utilise essentiellement l’huile de coude : toute la mauvaise herbe, on l’arrache ! », poursuit Albert Demiaute. Attaquer les mauvaises herbes au couteau ou à la binette, il n’y a pas plus naturel. « Si vous nettoyez ainsi 10 m2, il va peut-être en repousser un demi-m2. Ce n’est pas un problème : vous l’enlèverez six mois plus tard et ce sera fini. » Autre astuce du jardinier : « Les bonnes herbes bien grasses, on les garde et on les enterre pour faire de l’engrais vert ».

Sourced through Scoop.it from: www.metronews.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s