La chenille processionnaire fait se gratter la France

Dès le début de l’hiver, on voit apparaître leurs nids. Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) sont en train de construire ces boules cotonneuses que l’on peut voir aux extrémités des pins, sapins et cèdres. Le réseau d’étude de l’espèce créé par l’Inra a organisé cette semaine un colloque international regroupant une centaine de chercheurs penché sur une expansion inquiétante. Et les nouvelles ne sont pas bonnes. « L’insecte a aujourd’hui atteint, voire dépassé l’Ile-de-France et les conditions climatiques font que désormais toute la France est favorable à son expansion » note Alain Roques au Centre Inra Val de Loire.

Outre un climat de plus en plus accueillant, la chenille processionnaire peut aussi compter sur l’homme. Les chercheurs viennent ainsi de démontrer que les individus apparus en Alsace et au nord de Paris en 2013 provenaient bien de populations plus méridionales, preuve que ces chenilles avaient été apportées en camion via la commercialisation de résineux. L’espèce n’a pourtant besoin de ce coup de pouce pour coloniser l’ensemble de l’hexagone.

e.

Source: www.sciencesetavenir.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s