Grève des médecins : quand passera-t-on enfin à la capitation ? – Rue89

Les médecins généralistes (qui observent cette semaine un mouvement de grève) ont raison de souligner que la rémunération de leur consultation à 23€ est inadmissible. Les spécialistes aussi, avec leurs 28€, même si 50% d’entre eux prennent des dépassements.La recette annuelle moyenne d’honoraires des généralistes est de 140 000€, ce qui, après déduction des frais donne environ 75/80 000€ par an, avant impôts. 

Source: blogs.rue89.nouvelobs.com

"Quand a été introduit le parcours de soins coordonnés (2004), avec le médecin traitant, qui touche une prime spéciale de 40€ par malade et par an pour la coordination des soins, le complément logique eut été de passer, en commençant par des expérimentations locales, du paiement à l’acte à la capitation.

Les médecins reçoivent d’ailleurs déjà, depuis 2012, s’ils en ont accepté le principe, une prime qui est fonction du respect de certaines règles, destinées à améliorer les dépistages, le suivi des maladies chroniques, limiter le recours aux antibiotiques ou instaurer une véritable prévention.

En 2013, la prime moyenne a été de 5 489€. Pas négligeable ! Le taux de réalisation des objectifs a été de 60,4%. La Cour des comptes estime qu’il faut rendre le système obligatoire, ce qui doit être facile puisque le taux de refus a été de 2,8%.

Ils sont également en grève, parce qu’ils refusent la généralisation du tiers-payant, qui n’oblige plus le patient à faire l’avance du prix de la consultation.

Le gouvernement veut le généraliser à partir de 2016, car certains patients disent ne pas avoir les moyens de trésorerie pour faire l’avance. Les médecins seraient alors entièrement payés directement par l’assurance maladie et les mutuelles. C’est d’ailleurs déjà le cas pour 35% de leurs actes (CMU, actes couteux de plus de 120€)

Mais si le paiement direct par la caisse et les mutuelles passe à 100% ils estiment qu’ils deviendront complètement dépendants.

On retrouve l’argument de la fonctionnarisation : « étatisation », « le tiers payant permettra à la “Sécu” de nous mettre les pieds dessus ».

A ces arguments, on peut rétorquer tout simplement que les médecins dits « libéraux » ne le sont pratiquement plus depuis qu’a été instituée l’assurance maladie en 1945, laquelle leur garantit une clientèle, ce qui leur convient bien.

On voit d’ailleurs des médecins spécialistes qui, pratiquant d’énormes dépassements, y compris en hôpital public, au prétexte de leur excellence, se gardent cependant bien de passer en secteur 3, non conventionné, où cette excellence serait censé leur amener, à elle seule, leurs clients, car ils savent bien que qu’en fait, ce sont l’assurance maladie et les mutuelles qui leur assurent une clientèle régulière."

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s