Comment les smartphones remodèlent le cerveau

Les ressources que notre cerveau alloue au traitement des différents signaux sensoriels ne sont pas figées. Une personne qui devient aveugle compensera en partie la perte de ce sens en développant les autres et notamment le toucher pour la lecture en braille. On a aussi déjà étudié, chez des violonistes, violoncellistes et un guitariste, la place que, dans le cortex somatosensoriel, qui reçoit les informations en provenance de la surface du corps, prenaient les doigts appuyant sur les cordes. La représentation cérébrale de ces doigts, très sollicités pour des tâches requérant vitesse et précision, était nettement plus importante que chez des non-musiciens. Mais ce qui est vrai chez un groupe d’experts ayant, le plus souvent, commencé l’apprentissage de l’instrument au cours de l’enfance l’est-il aussi dans la population générale avec un outil découvert plus tard ?

Pour répondre à cette question, l’équipe suisse qui signe l’article de Current Biology s’est dit que les téléphones à écran tactile étaient les violons de Monsieur et Madame Tout-le-Monde et que, à voir le temps considérable passé sur ces petits appareils et la vitesse parfois surprenante à laquelle nous tapons nos SMS, nous étions tous un peu des Yehudi Menuhin du smartphone.

Source: passeurdesciences.blog.lemonde.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s