Barrage de Sivens : un dossier entaché de conflits d’intérêts

 Un mort, une forêt défrichée, des manifestations violentes dans plusieurs villes de France : le chantier du barrage de Sivens a tourné au fiasco et à l’affaire d’Etat. Pendant des mois, le président du conseil général du Tarn, Thierry Carcenac (PS), a pourtant considéré qu’il n’y avait pas là matière à débat : il ne s’agissait après tout que d’une retenue d’eau sur une modeste rivière, le Tescou, au milieu d’une forêt de son département. Au demeurant, les élus locaux avaient voté pour cet aménagement destiné à soutenir les agriculteurs qui irriguent leurs cultures l’été et la préfète du Tarn lui avait donné son feu vert. D’ailleurs, l’Etat a permis à ce projet de barrage de bénéficier de fonds structurels européens et d’importantes subventions de la part de l’agence de l’eau Adour-Garonne. Cette région – et plus généralement la vaste zone couverte par les bassins de l’Adour et de la Garonne –, n’échappe pas à la règle générale de l’entre-soi : ce sont les mêmes élus qui choisissent dans leurs collectivités locales de sacrifiertel cours d’eau ou au contraire d’alimenter tel autre, et qui votent ensuite les subventions nécessaires au sein de l’agence de l’eau.

Source: www.lemonde.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s