Douleur : l’influence du psychisme

Quand les sensations douloureuses deviennent chroniques, nos émotions elles aussi se mettent à avoir mal. 

 «Pour peu que rien n’ait été trouvé au niveau organique concernant cette douleur, et chez les soignants comme dans le grand public, reste le diagnostic d’élimination: c’est le psychologique qui est en cause.» On pense même parfois à une simulation, une faiblesse émotionnelle ou un produit de l’imaginaire. «En réalité, pour nous qui travaillons cette dimension, le sens psychologique d’une douleur est très technique», ajoute la psychologue. C’est qu’en matière de douleur chronique, apparemment inexplicable et pourtant installée, l’affaire n’est pas simple. «C’est l’histoire de la poule et de l’œuf», observe Martine Derzelle. «Un patient douloureux est-il déprimé à cause de sa douleur ou celle-ci est-elle d’autant plus lancinante qu’il est déprimé?»

Source: sante.lefigaro.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s