Empoisonnée par le dioxyde d’azote, Londres part en guerre contre le diesel

Pour Claudia, les chaudes journées d’été actuelles sont les pires. La vendeuse de souvenirs, installée sur Oxford Street, au cœur de Londres, peine à respirer dans la fumée des bus et des taxis qui défilent dans la rue.« Si je porte un vêtement blanc, il est noir à la fin de la journée. Quand je respire, j’ai l’impression d’avoir de la poussière au fond de la gorge, et j’ai le nez tout le temps bouché. »  Cette artère commerçante est la plus polluée de la capitale britannique. Et peut-être du monde, devant celles de Pékin. Selon David Carslaw, spécialiste de la qualité de l’air à l’université King’s College, la concentration en dioxyde d’azote (NO2) émis par les pots d’échappement des véhicules diesel y est exceptionnelle

.

La concentration moyenne annuelle y atteint 135 microgrammes par mètre cube, soit trois fois le maximum autorisé par les normes européennes. « A ma connaissance, c’est le niveau le plus élevé au monde », explique M. Carslaw. (..)Le maire a annoncé la création d’une zone à « ultra-basses émissions » au centre-ville.

Source: www.lemonde.fr

See on Scoop.itHealth & environment

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s